Sortir de la classe

  sortir sans sortir,    question d'identité,    enfants et ados dans la cité

Des sorties ou promenades

Des origines.

Dès 1919 dans ses pages arrachées de carnets on trouve notées par Freinet, semble-t-il à la volée, des remarques d'enfants concernant leur environnement. Des témoignages devront être vérifiés auprès d'adultes du village précise-t-il.

Faute d'explication, nous ne pouvons qu'émettre des hypothèses. S'agit-il de débats que nous pourrions qualifier aujourd'hui de philosophiques ? De simples remarques d'enfants, de celles qu'on rédige le soir dans une chambre d'hôtel quand on n'a rien d'autre à faire ? Probablement. Au même titre que ce journal qui nous conduit dans « les gorges rouges » jusqu'à Guillaumes au mois de juin de la même année. De commandes effectuées par le maitre invitant ses élèves à observer et rendre compte ? Peut-être aussi. Nous en savons certaines faites en entrant en classe le matin, comme ce qui concerne les Bohémiens par exemple.

Si ce ne sont pas encore des textes libres et débats organisés, ces notes révèlent un intérêt certain pour la parole des enfants. Un chemin est tracé. L'introduction de l'imprimerie dans l'école du Bar-sur-Loup et surtout l'usage qui en est fait pour valoriser la parole de l'enfant, est la conséquence d'un long cheminement dans la construction d'une pédagogie cohérente.

Tout a commencé par l'observation libre du milieu environnant.

Des pratiques

Nous présentons dans cette section quelques exemples filmés dans des contextes différents. Une sortie récompense de fin de projet ou de trimestre ne saurait ressembler à celles qui sont intégrées dans un véritable projet avec un but bien défini. On ne devrait pas trouver de fiche de mathématique dans un fichier d'orthographe, même si le maitre peut à un moment donné, dans une séquence pédagogique, proposer de relier les deux. Une sortie libre n'exclut pas que l'on puisse dans la même classe, effectuer une sortie mathématique, une collecte de mots, de feuilles d'arbres, d'indice de présence humaine dans la nature que l'on croit naturelle, de balcons, de portes décorées, de légumes pour préparer une soupe, ou en maternelle une sortie qui permet à chacun de montrer la porte de son immeuble afin de les sensibiliser à leur adresse, etc.

Pourquoi sort-on ?

La question est primordiale : pourquoi sort-on ? Pour Jules Ferry et jusqu'en 1914, parce que les classes sont majoritairement insalubres et donc « pour s'aérer ». Et les militaires ajoutent, pour fortifier et préparer de bons soldats contre l'ennemi allemand. Pour Freinet elle est éducative.

La sortie n'a pas la même fonction dans un quartier bourgeois ou dans un quartier populaire de forte immigration, qui vient de vivre en direct l'attentat meurtrier sur la Promenade à Nice. Quand « Arabes » et « Noirs » sont montrés du doigt comme étant coupables et que nous devons leur faire comprendre à tous qu'ils sont chez eux, que le quartier est leur quartier, qu'il a une histoire à laquelle ils participent, même quand ils sont primo arrivants.

Tout cela pour dire que la fonction d'une sortie ce n'est pas forcément de faire « du Freinet à la lettre», mais de répondre à une nécessité locale et que l'éducation ne se limite pas au savoir lire et calculer.

Le quartier que nous visitons est occasion d'apprentissages directement scolaires. Mais aussi, sinon avant tout, il s'agit de faire comprendre qu'on doit être acteur dans son quartier, que participer à sa modification est un droit pour que chacune et chacun s'y sente chez soi, quel que soit son âge. Un droit primordial.

Dans le dossier ici introduit sont présentés des exemples. Les considérer chacun comme pouvant être élément d'un projet cohérent global, et non comme un exemple isolé. Avant d'observer des façades, la même classe a effectué des sorties libres et en fera d'autres durant toute l'année scolaire. Certaines classes sortent au moins une fois par semaine.

 

Conduisent leurs corres.

 
 

Une dizaine de sorties pour découvrir.

Documents d'archives sur les sorties scolaires.

École de Gattières à Allos